Alice l’exploratrice en auto-publication

Alice l'exploratrice, Livre pour enfant

La semaine dernière, je vous présentais la version en anglais d’Alice the explorer, et je vous parlais de mon insatisfaction avec le texte en français.

Je l’ai donc réécrit (c’est l’avantage d’avoir écrit une histoire de moins de 500 mots : je la connais par cœur, et je peux la réécrire dans ma tête !).

Comme pour la version anglaise, j’ai publié une version sur le site de Blurb, où vous pouvez donc voir l’intégralité du livre (et le commander).

Voici le texte :

Alice l’exploratrice part pour un grand voyage.

Mais son bateau chavire et elle tombe à l’eau !

Elle échoue sur une île.

Elle y rencontre un faon, une fée et un loup qui lui demandent son aide.

« Rose le flamand rose a enlevé nos amis, disent-ils, il a pris Dragon, Nounours et Koala. Il les a emmenés dans sa maison, tout en haut de la colline ! S’il te plaît, aide-nous à les retrouver ! »

Alice l’exploratrice, qui est très courageuse, décide d’aider ses nouveaux amis. Elle s’envole pour la maison de Rose le flamand rose, tout en haut de la colline.

« Bienvenue dans mon restaurant, dit Rose le flamand rose. Aimes-tu la purée de peluches ? »

Alice l’exploratrice, qui est très maligne, s’écrie : « J’adore la purée de peluches ! Sauf si tu as mis du nounours dedans, bien sûr. Tout le monde sait bien que les nounours donnent un goût épouvantable à la purée de peluches. »

Rose le flamand rose, qui est très malhonnête, répond : « Bien sûr que je n’ai pas mis de nounours dans la purée de peluches. Je sais bien que les nounours donnent un goût épouvantable à la purée de peluches. »

Et Rose le flamand rose jette discrètement le nounours hors de la casserole.

Alice l’exploratrice, qui est très astucieuse, continue : « Puisque tu t’y connais si bien en purée de peluches, je suis certaine que tu n’y as pas non plus mis de koala. Tout le monde sait bien que les koalas donnent un goût abominable à la purée de peluches. »

Rose le flamand rose, qui est un vrai menteur, répond : « Bien sûr que je n’y ai pas non plus mis de koala. Je sais bien que les koalas donnent un goût abominable à la purée de peluches. »

Et Rose le flamand rose jette discrètement le koala hors de la casserole.

Alice l’exploratrice, qui est très ingénieuse, conclut : « Et, bien sûr, tu n’as pas non plus mis de dragon dans la purée. Tout le monde sait bien que les dragons donnent un goût effroyable à la purée de peluches. »

Rose le flamand rose, qui est un vrai tricheur, répond : « Bien sûr que je n’ai pas non plus mis de dragon dans la purée. Je sais bien que les dragons donnent un goût effroyable à la purée de peluches. »

Et Rose le flamand rose jette discrètement le dragon hors de la casserole.

Alice l’exploratrice, qui est très contente d’avoir sauvé toutes les peluches, demande : “Alors, qu’y a-t-il dans ta purée de peluches ?”

Rose le flamand rose, qui est un peu paniqué, jette précipitamment des légumes dans la casserole.

« Dans ma purée de peluches, il y a une courge, un navet, une patate douce et une gousse d’ail. »

Alice l’exploratrice, qui est très intelligente, s’écrie : « Mmh, cela a l’air délicieux ! Et si nous invitions nos amis à déguster ta purée ? »

Et tous se retrouvent pour déguster la purée de peluches.

J’ai lu l’histoire terminée à mes filles. Elle leur a beaucoup plu, mais, malgré toutes mes explications, elles ne sont toujours pas convaincues que les photos ne représentent pas ce qui s’est réellement passé, et notamment qu’Alice l’exploratrice ne s’envole pas réellement (page 10)…

Et j’ai ajouté Alice l’exploratrice à la page des Projets terminés, dont le titre mérite maintenant son pluriel !

Publicités

6 réflexions sur “Alice l’exploratrice en auto-publication

  1. Encore une fois, belle réalisation.
    J’ai beaucoup les photos. As-tu une photo du making off ? Je suis curieux de savoir comment tu t’y es prise ? (trépied, appareil tenu « à la main », lumière utilisée, …) il y a la lumière naturelle qui vient du dessus (à peu près) et certainement une lumière additionnelle du bas à droite, non ?
    ++
    Wens

    J'aime

    1. Merci ! Pour l’installation, j’étais juste sur une chaise, appareil tenu en main, sans trépied, en utilisant la lumière naturelle. J’avais installé la scène devant une grande fenêtre, avec les pieds d’Alice l’exploratrice vers la fenêtre (histoire de lui épargner des ombres sous le nez et le menton), et une autre fenêtre à sa gauche (donc en bas à droite de l’image). Bien vu pour les deux sources de lumière !

      J'aime

  2. N’oublions pas quand meme que le personnage d’Alice l’exploratrice est interprétée par un magnifique bébé !
    Ce livre, fruit d’une collaboration précoce Maman Bébé, témoigne du regard attentif de l’une vers l’autre.
    moi, j’adore !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s